Nouveau

“Ne sois pas une âme banale”

Un film de Jean-Claude et Anne Duret

Voir la bande annonce

Version multilingue

 

Un documentaire sur Sainte Elisabeth de la Trinité qui a été canonisée le 16 octobre 2016.

Longtemps éclipsée par le rayonnement de Sainte Thérèse de Lisieux, sa contemporaine et sœur dans le Carmel, cette jeune carmélite de Dijon offre aujourd’hui un trésor spirituel à tous les chercheurs de Dieu, jeunes ou moins jeunes. Son chemin personnel et la doctrine qui en émane sont pour chacun un guide précieux dans les méandres de la vie intérieure. Elisabeth nous propose une voie d’intériorité – un mouvement « tout simple et tout amoureux » – qui ne tombe pas dans les pièges de l’introspection.

Née en 1880 et morte à 26 ans, la jeune Elisabeth a très tôt conscience d’être habitée par les trois Personnes de la Sainte Trinité. Durant sa courte existence, elle vivra avec beaucoup de fraîcheur et de simplicité une profonde vie d’intimité avec ce « Dieu tout amour qui nous a trop aimé ». Ce qu’elle expérimentait dans le silence du « Ciel de son âme », au cœur de la vie mondaine de son époque, ou plus tard au Carmel, concerne tout chrétien, qu’il vive en plein monde ou dans un monastère.

Ce documentaire nourrit notre réflexion sur la place des saints et l’aide concrète qu’ils apportent à notre vie spirituelle :

– Qu’est-ce qu’un saint ? Pourquoi et comment une canonisation ? Elisabeth, modèle à imiter  ou compagne de route et amie ? …

– Comment son chemin spirituel peut-il nous aider au quotidien ? Que nous dit-elle sur le bonheur? Comment ne pas être une âme banale? Comment vivre avec la souffrance? …

Ce documentaire éveille un ardent désir de cheminer avec Elisabeth sur cette voie d’intériorité simple et vraie dont notre monde contemporain a tellement soif.

avec

Monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon. Sœurs Claire-Marie, Lucie et Bénédicte du Carmel de Flavignerot. Père Sangalli, vice-postulateur de la cause en canonisation. Père Card et Père Févotte du diocèse de Dijon. Fleur Nabert, sculpteur de la satue d’Elisabeth. Marie-Paul Stevens, miraculée.